Skip to content

Histoire

Les van de WERVE d’Anvers sont une des plus anciennes familles de Belgique et certainement la plus ancienne des familles anversoises encore existantes.

Dès 1225, en effet, apparaît un certain Willelmus de Littore, échevin d’Anvers qui faisait usage d’un sceau scabinal portant trois chevrons. On retrouve encore sa trace dans d’autres actes de la même époque sur lesquels il signe Willelmus de WERVE. Il s’agit là plus que probablement d’un ascendant des van de WERVE actuels.

La filiation ininterrompue jusqu’à nos jours remonte à Jean van de WERVE, échevin lui aussi, cité en 1299.

Les van de WERVE sont restés sédentaires dans la Métropole durant plusieurs siècles et traditionnellement ont occupé de nombreuses fonctions publiques; c’est ainsi que l’histoire de la famille se confond pratiquement avec celle de la ville d’Anvers.

On dénombre, au cours du temps, une cinquantaine d’échevins d’Anvers, pas moins d’une vingtaine de bourgmestres, six ammans, six écoutêtes et deux margraves du Pays de Ryen, sans compter les van de WERVE qui ont été drossarts, trésoriers, ou ont rempli d’autres fonctions dans la Magistrature anversoise.

Gouverneur baron Gaston van de WERVE et de SCHILDE

Actuellement les van de WERVE se divisent en trois branches distinctes, bien qu’ayant toutes la même origine et les mêmes aïeux, en l’occurrence Louis van de WERVE (1791-1850) et son épouse Jeanne Gillès (1792-1866): la branche aînée, les van de WERVE de VORSSELAER, les puînés, les van de WERVE de SCHILDE, et enfin la branche cadette, les van de WERVE d’IMMERSEEL.

Depuis 1970, une association familiale regroupe tous les membres de la famille van de WERVE.

Les armes van de WERVE:

 

Ecartelé: 1 et 4, d’or, au sanglier passant de sable; 2 et  3, de  sable, à trois chevrons d’argent.

Cimier: Tête de sanglier de sable défendue d’argent,  capeline de sable.